Sophie Bachelier

DOCUMENTAIRE, 67'
MBËKK MI, le souffle de l'océan
FIFF Mention spéciale
Jury Anna Politkovskaïa
Meilleur documenta (2013)

  • Cliquez sur le visuel pour accéder à l'extrait d'une minute video

    Acheter le film chez DOCNET

    AWARD 2013 :

    30 mars 2013
    mention spéciale
    du Jury “Anna Politvoskaïa”
    du meilleur long métrage documentaire
    du 35e Festival de films de femmes de Créteil et du Val de Marne

    IV FESTIVAL INTERNACIONAL DE CINE DOCUMENTAL sobre GÉNERO,

    AFRICA WORLD DOCUMENTARY FILM FESTIVAL, Saint-Louis, Missouri, USA,
    Saturday, March 16th

    35e FESTIVAL INTERNATIONAL DE FILMS DE FEMMES DE CRÉTEIL
    Mercredi 27 Mars à 21h et le Vendredi 29 Mars à 13h

    FIPATEL
    Sélection officielle du Marché International du film du FIPA
    Biarritz, 22 au 27 janvier



    FESTIVALS, PROGRAMMATIONS SPÉCIALES, EXPOSITION 2012 :

    MIGRANT'SCÈNE
    le 29 novembre 2012, à Dijon, salle Agrippa, 14 bd de Brosses, à partir de 18h30

    MIGRANT'SCÈNE
    le 24 novembre 2012, à Saint-Ouen, à Main-d'Oeuvre

    CORSICA.DOC
    le 16 novembre 2012

    MIGRANT'SCÈNE
    le 15 novembre 2012 à 18 h 30 à l'IEP (Sciences po) de Rennes au 104 Bd de la duchesse Anne.
    Soirée projection-Débat organisée par la MAISON INTERNATIONALE DE RENNES avec la CIMADE.

    LUMIÈRES D'AFRIQUE
    Besançon, mardi 13 novembre 2012 à 16 heures. FIDEL
    Cité nationale de l'histoire de l'immigration, Paris
    Soirée d'ouverture, le 18 octobre 2012, 21h30

    ÉTATS GÉNÉRAUX DU DOCUMENTAIRE
    LUSSAS, 20 août 2012

    DAK’Art OFF 2012, Saint-Louis du Sénégal, mai.

    Le filmage en noir et blanc, sobre et précis, de Sophie Bachelier fonctionne magnifiquement.
    Située à une distance juste, la cinéaste écoute des femmes sénégalaises raconter l’émigration clandestine. Ce que l’on croit savoir sur la question disparaît, relevant du cliché, car ces paroles, mises bout à bout, dessinent une sorte de fresque, une mémoire du monde sublimée par le geste documentaire.

    Sophie Bachelier’s black and white photography, sober and precise, works magnificently. Positioned at the right distance, the film-maker listens as Senegalese women speak. What we believe we know about clandestine emigration disappears, reduced to the status of cliché, as these sequences of words, appearing one after the other, sketch a kind of fresco, a memory of the world sublimated by the documentary gesture.
    Jean-Marie Barbe, Etats Généraux du documentaire, LUSSAS, août 2012.


    .../...Qui sont les héros modernes ? Ce ne sont plus forcément les demi-dieux que l'on chante pour leurs hauts faits. Si ce sont des personnes courageuses faisant preuve d'abnégation, les femmes que montre avec une infinie pudeur Sophie Bachelier dans Mbëkk mi, le souffle de l'océan ne sont-elles pas des héroïnes ? Rares sont les films qui évoquent celles qui restent tandis que leurs fils ou leurs maris tentent la tragique aventure de l'émigration. Le drame est pourtant bien là aussi, dans ces récits chargés d'émotion, dans la dureté de la solitude et du dénuement. Le dispositif peut paraître minimaliste, mais l'image en noir et blanc, la fixité des plans, la centralité des femmes dans le cadre et leur regard caméra servent leur dignité et renforcent leur propos, nous mettant à l'écoute de leurs souffrances mais aussi et surtout de leurs aspirations.../...
    Olivier Barlet
    (Africultures).
  • Résumé :
    Mbëkk mi, deux mots wolof qui évoquent l’émigration clandestine. L’expression claque telles ces pirogues qui se cognent aux vagues de l’océan et se fracassent souvent au bout de leur errance. Mais Mbëkk mi, c’est avant tout le refus de se résigner aux coups meurtriers du destin. Si ces jeunes Sénégalais dans la force de l’âge affrontent mille périls, c’est dans l’espoir d’une vie meilleure. Mais que se passe-t-il de l’autre côté du désastre ? Les damnés de la mer laissent derrière eux des êtres chers. Des épouses. Des mères. Ce sont leurs voix singulières que l’on entend dans ce documentaire. Dans l'intimité d’un face à face dépouillé, elles livrent une parole bouleversante de retenue.

    Mbëkk mi, due parole wolof che evocano l'emigrazione clandestina. L'espressione ha il suono secco di uno schiaffo, lo stesso che certe piroghe fanno quando si scontrano con le onde dell'oceano, spesso terminando la loro erranza in quello schianto. E tuttavia Mbëkk mi è prima di tutto il rifiuto di rassegnarsi ai colpi mortali del destino. Se i giovani senegalesi, nel pieno delle loro forze, affrontano mille pericoli, è nella speranza di una vita migliore. Ma cosa accade sull'altra sponda del disastro? I dannati del mare lasciano dietro di sé delle persone care. Delle spose. Delle madri. E' la singolarità delle loro voci che ascoltiamo in questo documentario. Nell'intimità di uno spoglio faccia a faccia, esse ci consegnano parole tanto trattenute quanto sconvolgenti.
    Traduction Mara Cantoni.

    Mbëkk mi, two words of Wolof which evoke the clandestine emigration. The expression beats, echoing the pirogues which throw themselves against the ocean waves and which are often wrecked at the end of their journeying. But Mbëkk mi is above all the refusal to resign oneself to the deadly blows of an unjust destiny. If these young Senegalese men in their prime pit themselves against so many perils, it’s in the hope of finding a better life. But what happens on the other side of this disaster ? The “wretched of the sea” leave their loved ones behind—their wives, their mothers. It is these women’s unique voices that are heard in this documentary. Speaking straight to the camera with stark intimacy, we can hear their moving and dignified voices.
    Traduction Roger Cash
  • Durée : 54 mn
  • Image : sb
  • Montage : sb
  • Son : sb
  • Prix / Aides : AWARD 2013 :

    30 mars 2013
    mention spéciale
    du Jury “Anna Politvoskaïa”
    du meilleur long métrage documentaire
    du 35e Festival de films de femmes de Créteil et du Val de Marne
  • Diffuseurs : Canal France International (25 pays francophones)
  • Date de première diffusion : 2012-08-20
©2009 Sophie Bachelier Tous droits réservés ― Webmaster :  Jean-Marc Gobat